Skip to content

La réglementation thermique

Nos spécialistes en thermique du bâtiment vous assisterons dans la validation des exigences de la RT2012. Ces réglementations ont le double avantage de diminuer le cout financier et l’impact sur la gestion globale de nos énergies dans une optique de développement durable :

Cela passe par réapprendre à gérer sa consommation et ainsi limiter l’empreinte liée à la production d’énergie.

 

Respecter la réglementation thermique RT 2012 facilement grâce a notre expérience
Accompagnement et suivie de dossier auprès des professionnels du bâtiment pour assurer l’économie d’énergie.

Prise en compte des enjeux du
développement durable à
l’échelle local.

La réglementation RT2012 est axée sur 3 objectifs majeurs, sans exigence de moyen et a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m2.an) en moyenne, en s’appuyant sur :

 

1 Une évolution technologique des matériaux, des outils et des systèmes constructifs.

2 Une enveloppe très performante.

3 La recherche du meilleur rapport qualité prix permettant d’allier performance énergétique et couts modérés.

 

LE BBIO : BESOIN BIOCLIMATIQUE

 

En lien avec le chauffage, la climatisation et l’éclairage. L’indice Bbio permet de mesureur l’impact de la conception sur la performance énergétique du bâtiment. Il est donc directement lié a :

 

A] L’orientation, les baies, le meilleur compromis étant des casquettes solaires qui laissent passer le soleil d’hiver et qui bloquent le rayonnement du soleil d’été.

B] L’inertie

C] L’isolation des parois et des fenêtres?

 

LE CEP : CONSOMMATION CONVENTIONNELLE D’ÉNERGIE PRIMAIRE

 

Le CEP permet d’estimer la consommation maximale d’énergie primaire en fonction de la zone ,de l’altitude, de l’énergie et de la surface. Plusieurs postes sont donc concernés :

A] Chauffage.

B] L’inertie.

C] Eau chaude sanitaire.

D] Climatisation.

E] Éclairage.

F] Auxiliaire(pompe, ventilation…)

 

TIC : TEMPÉRATURE INTÉRIEUR CONVENTIONNELLE

 

Le TIC est la valeur qui est atteinte en été pendant 5 jours par forte chaleur, elle doit donc être inférieure à la TIC de référence.

Cette valeur est liée a l’inertie et aux protections solaires du bâtiment.